Les élevages de la filière Porc Francilin

Les élevages du “Porc Francilin” sont représentatifs des élevages français qui ont émergé au cours de la révolution verte et représente aujourd’hui 95% des élevages de porcs français :

  • Des races de porc issues de croisements successifs entre le Large white, le Landrace français, le Piétrain, le Duroc.

  • Un élevage sur caillebotis qui facilite et optimise considérablement le travail de l’éleveur et assure une bonne hygiène des cochons.

  • Des bâtiments organisés par niveaux d'âges - espaces de gestation (114 jours), maternité ou maternité collective (13 par portée, les porcelets restent une trentaine de jours), un espace de post-sevrage (49 jours) et une salle d’engraissement (90 jours).

  • Une alimentation principalement produite sur la ferme.

Mais une particularité et non des moindres distingue l’élevage Porc Francilin des autres élevages traditionnels français : l’alimentation des cochons.

11-LePorcFrancilin_Eleveur.Borgoo_┬®Aboi

L’ÉLEVAGE ET L'ALIMENTATION

L’ensemble des éleveurs de l’association pour la promotion du Porc Francilin se situe dans le bassin parisien à moins de 150 km de l’abattoir. Par ailleurs, la grande majorité de la nourriture animale est produite et fabriquée sur place à partir de céréales cultivées sur la ferme (blé, orge, colza…).

L'alimentation des cochons Porc Francilin

Serge, le nutritionniste, met en place avec chaque éleveur une formule spécifique afin de garantir un équilibre nutritionnel respectant les besoins de chaque stade de l’animal (truies, porcelets, porcs charcutiers…).

Sans pour autant révéler la complexité du menu quotidien des cochons, nous pouvons vous dire que le petit plus du Porc Francilin c’est l’assimilation dans l’assiette alimentaire du cochon d’une quantité significative de graines de lin.

La graine de lin

La graine de lin permet d’obtenir une viande moins grasse, plus tendre et plus persillée.

 

Cette graine a la particularité d’être riche en omega 3. Comme pour l’homme, les omega 3 et 6 sont essentiels pour l’apport en acides gras polyinsaturés des cochons. Dans le cas d’une alimentation exclusivement au soja, le ratio se situe entre 12 et 15, beaucoup trop élevé, alors qu’avec un complément à la graine de lin, le ratio est inférieur à 4,5.

 

L’ajout de la graine de lin dans l'alimentation est un pas de plus en faveur de la santé et du bien-être animal.

Porc_Francilin_Alimentation_Graine_Lin.j